Le cabinet de lobbying Atlas Public Affairs pris en flagrant délit à l’Assemblée

“Pour le lancement de son club sur les “industries de main-d’œuvre et de savoir-faire”, le cabinet d’affaires publiques a organisé une réunion entre lobbyistes et parlementaires dans les locaux de l’Assemblée nationale. Une pratique strictement interdite depuis 2016.”

La version officielle de cette affaire sera certainement un “soucis technique”, ou encore une “maladresse”, un “oubli” des règles. Quant aux conséquences juridiques d’un cas évident de tentative de corruption parlementaire, on leur dira “c’est pas bien !”. Mais avec les sourcils froncés, là on est sur qu’ils ne feront plus de bêtises !