Les Irlandais rejettent la modernisation de la place des femmes et de la famille dans la Constitution

Un nouvel exemple que le combat pour l’égalité des sexes n’est pas encore gagné. Tandis que tous les sondages prédisaient un vote positif, les Irlandais ont largement rejeté le double référendum visant à moderniser la conception de la famille et la place des femmes dans la Constitution de leur pays. “Je pense qu’il est clair à ce stade que les amendements […] ont été rejetés”, a annoncé ce samedi 9 mars le Premier ministre Leo Varadkar, dont le gouvernement de centre-droit avait proposé la réforme.

La première question posée aux près de 3,5 millions d’Irlandais inscrits sur les listes électorales concernait la définition de la famille, proposant de l’élargir au-delà de celle fondée sur le mariage, pour inclure également les “relations durables” comme les couples en concubinage et leurs enfants. La seconde question proposait d’effacer une référence dépassée sur le rôle des femmes dans le foyer, qui suggère qu’elles ont le devoir de prendre soin des autres personnes sous leur toit. Une nouvelle formule, plus large, imputait à tous les membres d’une famille la responsabilité de prendre soin les uns des autres.