Manifestation anti-impôts au Kenya : Les manifestants prennent le contrôle du parlement

Des centaines de manifestants anti-impôts ont pris d’assaut le Parlement kenyan, où les législateurs venaient d’approuver un projet de loi de finances controversé. En désaccord avec les nouvelles mesures fiscales, les manifestants ont envahi le Parlement quelques heures après que la police a tiré sur des protestataires devant les bâtiments, submergeant les forces de l’ordre et prenant le contrôle d’une partie du Parlement. Jusqu’à présent, au moins dix manifestants ont été abattus lors de cet assaut.

Des vidéos de l’intérieur du Parlement montrent des scènes de désordre : tables renversées, chaises brisées et fenêtres éclatées. À l’extérieur, des images révèlent des incendies et des nuages de fumée de gaz lacrymogène alors que des dizaines de policiers armés tentent de contenir la situation.

Pendant ce temps, les députés ont été vus s’échappant du Parlement par des tunnels souterrains, tandis que les manifestants prenaient le contrôle de l’enceinte législative.

Le projet de loi de finances, à l’origine de cette mobilisation, doit encore passer en troisième lecture. Ensuite, il sera envoyé au président William Ruto pour signature. Le président a la possibilité de renvoyer le texte au Parlement s’il exprime des objections.

Déploiement de l’Armée

En réponse à la situation, le gouvernement kenyan a décidé de déployer des troupes militaires, y compris des véhicules blindés, pour tenter de rétablir l’ordre. Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent des soldats dans des camions et des véhicules blindés se dirigeant vers le quartier central des affaires.

Cette manifestation autour du Parlement est un événement marquant dans la contestation des politiques fiscales du gouvernement kenyan. Les prochaines étapes seront cruciales pour l’évolution de la situation et la réponse du gouvernement.