Victoire temporaire pour Toomaj Salehi : La Cour suprême annule sa peine de mort

En Iran, la Cour suprême a annulé la condamnation à mort du rappeur Toomaj Salehi, très critique du régime. Condamné en avril dernier pour “corruption sur Terre” – une accusation couramment utilisée pour écraser les opposants – le chanteur de 33 ans voit son affaire renvoyée devant un nouveau tribunal, a annoncé son avocat ce samedi 22 juin.

Toomaj Salehi avait soutenu le mouvement de contestation après la mort en détention de Mahsa Amini, une jeune Kurde iranienne, dénonçant la dictature, la corruption, et la répression via ses chansons et les réseaux sociaux. La justice iranienne l’accusait d’” incitation à la sédition, rassemblement, conspiration, propagande contre le système et appel aux émeutes “.

Dans ses morceaux, il n’hésite pas à dénoncer le pouvoir en place : ” Nous nous lèverons jusqu’en haut de la pyramide. Nous vous ridiculiserons. Attendez de voir “, dit l’une de ses chansons. ” Ici, les gens sont seulement vivants. Ils n’ont pas de vie. Nos enfants s’endorment en ayant faim. Pardon, mais comment votre conscience vous laisse-t-elle dormir ? ” critique-t-il dans une autre.