Carnaval des Pentes à Lyon : Fête de la résistance et répression policière

À Lyon, la joie défie les interdictions

Hier, 24 mai, le Carnaval des Pentes a pris d’assaut les rues de Lyon, bravant l’interdiction de la préfecture. Les festivités ont éclaté en dénonciation des Jeux Olympiques, des réformes Macron et du Génocide en Palestine.

La soirée a pris une tournure plus sombre quand, transformé en manifestation spontanée, le carnaval a été violemment dispersé par la police, qui n’a pas hésité à utiliser des grenades lacrymogènes contre les manifestants. Cette répression contraste avec l’autorisation accordée le même jour à une manifestation d’extrême droite, soulignant un flagrant “deux poids, deux mesures”. La question se pose : la préfecture pencherait-elle vers des sympathies fascistes?