Contre l’A69 L’occupation paysanne trace son sillon

Dès l’aube, alors que les premières lueurs peignaient le campement anti-A69 de teintes révolutionnaires, plus de 3000 âmes s’étaient déjà rassemblées, prêtes à défendre la terre. La Confédération Paysanne et les ‘Paysan.nes sans bitume’ ont pris les devants avec un geste symbolique fort : transformer une parcelle destinée à être engloutie sous l’asphalte en un champ de vie. Sous les applaudissements d’une foule formant une haie d’honneur le long du futur tracé routier, des tracteurs ont semé luzerne, sarrasin et autres engrais verts, avant que la terre ne soit percée pour accueillir de nouveaux arbres, dessinant en espoir les contours d’une résistance verte.