Des salaires stratosphériques pour les dirigeants du CAC40 :

Les salaires faramineux des dirigeants du CAC40 soulèvent une indignation croissante.

Prenons l’exemple de Carlos Tavares, PDG de Stellantis, qui s’apprête à empocher la somme ahurissante de 36,5 millions d’euros pour l’année 2023, soit une augmentation de 56 % par rapport à l’année précédente.

Cette hausse vertigineuse est en totale déconnexion avec la réalité des Français, dont les salaires ne cessent de chuter depuis 2017.

La situation est similaire pour les autres PDG du CAC40.

En 2022, ces grands patrons ont gagné en moyenne 130 fois plus que leurs salariés, un écart qui a doublé depuis les années 1980, selon un rapport récent d’Oxfam.

À l’inverse, soutenir que 200 euros d’augmentation du pouvoir d’achat pour les travailleurs pourrait mettre le système en faillite soulève plusieurs questions sur la répartition des richesses et les priorités économiques !