Paris sous tension: La justice ouvre la porte à l’extrême droite

Dans un jugement qui frappe l’esprit, le Tribunal Administratif de Paris a décidé de permettre à la frange la plus sombre de la société de marcher dans ses rues. Ce samedi 11 mai, les éléments les plus radicaux de l’extrême droite, rassemblés sous la bannière du C9M (Comité du 9 mai), défileront à Port Royal à 15h, malgré l’interdiction initiale de la Préfecture de Police. C’est un coup dur pour tous ceux qui luttent contre la montée du fascisme et de la haine.

En réponse, la communauté antifasciste ne reste pas les bras croisés. Un “Village Antifasciste” se forme en contre-mesure, de 14h à 19h sur la Place du Panthéon. C’est une invitation ouverte à tous les citoyens épris de liberté et de justice à venir barrer la route à cette parade de la discorde.

Ce verdict, qui laisse les portes grandes ouvertes à des idéologies rétrogrades et dangereuses en plein cœur de Paris, est une alarme qui doit réveiller toutes les consciences. Alors que les tribunaux peuvent avoir leur mot à dire, le peuple a aussi le sien. Samedi, les rues de Paris diront clairement : non au fascisme, non à la haine.