Quand le gouvernement préfère l’asphalte à la contradiction

“Trop dangereux”, clame Gérald Darmanin en interdisant la manifestation contre l’autoroute A69, peignant un tableau d’un weekend de chaos orchestré par 600 soi-disant black blocs. Mais en face, les écologistes, avec leur porte-parole Etienne Fauteux et le collectif “La Voie est libre”, ont une tout autre vision : celle d’un rassemblement pacifique de 15 000 personnes déterminées à sauver leur environnement.

Fauteux dénonce une “atteinte démesurée aux libertés fondamentales”, critiquant un virage autoritaire qui sent plus la peur du gouvernement de voir une opposition organisée que celle des prétendus black blocs. “Interdire, c’est disproportionné et injustifié”, insiste-t-il, “Il veut installer un climat de peur alors que c’est une manifestation massive et populaire.”