Révolte en Nouvelle-Zélande : 100 000 voix s’élèvent contre l’effacement Maori

Déferlante de colère en Nouvelle-Zélande contre les réformes anti-Maoris du gouvernement Luxon

Scènes de révolte massive sur le sol néo-zélandais : environ 100 000 manifestants, menés par les communautés autochtones, ont pris d’assaut les rues pour protester contre un cocktail toxique de réformes proposées par le gouvernement conservateur de Christopher Luxon. Au cœur de la tempête, un plan budgétaire qui sonne comme une gifle : suppression de la Māori Health Authority et anglicisation des noms de départements clés, une manière assez directe de dire “effacez votre identité, s’il vous plaît”.

Un affront historique :

Pire encore, le gouvernement envisage de réécrire le Traité de Waitangi, pierre angulaire des droits des Maoris depuis 1840, promesse d’une coexistence respectueuse brisée sous le poids des ambitions politiques actuelles.

Réponse féroce :

Le parti Te Pāti Māori riposte avec une déclaration qui pourrait réécrire les livres d’histoire : la création d’un parlement Māori indépendant en réponse à ces attaques. Si la promesse se réalise, attendez-vous à une escalade de la résistance et à une affirmation plus forte de l’indépendance politique Maori.