Scandale au commissariat : accueil raciste et humiliations pour un tag anti-Bardella

La police révèle son vrai visage : interpellé pour un tag anti-Bardella, un homme subit un accueil abject au commissariat

Placé en garde à vue le 10 juin pour un tag “Bardella meurt”, un homme dénonce des injures racistes et homophobes des policiers, ainsi qu’un “comité d’accueil” particulièrement écœurant. La préfecture de police de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête administrative.

Les faits sont révoltants : “Fils de pute de gaucho”, “avec ta casquette de pédé qui se fait enculer par des migrants”, “Pas de chance pour toi, au commissariat on a tous voté Bardella”. Ces propos racistes et homophobes illustrent la profonde dérive de certains membres de la police.

Non contents de l’insulter, les policiers ont organisé une véritable kermesse au commissariat, diffusant une reprise de “Angela” de Hatik, transformée en hymne pro-Bardella, et agitant des drapeaux bleu-blanc-rouge en chantant et criant. Après dix-huit heures de garde à vue, l’homme a été libéré sans poursuites.

Ce comportement ignoble démontre la dangereuse radicalisation de certains policiers, transformant les commissariats en tribunes politiques racistes. La société doit exiger des comptes et refuser de laisser ces actes impunis.