Situation militaire au Proche Orient

Au nord de la bande de Gaza, les troupes israéliennes ont exécuté une opération majeure dans le complexe médical d’Al-Shifa. Cette intervention a conduit à l’arrestation d’un grand nombre de Palestiniens, avec une estimation de plus d’un millier de personnes détenues. Face à cette situation, les membres du Hamas ont mené des incursions, marquant une riposte directe à l’action militaire israélienne.

Le camp de Nuseirat, situé dans la partie centrale de l’enclave palestinienne, a été le théâtre de nouveaux affrontements. Après un bref moment de calme, les forces de Tsahal ont repris leurs assauts, générant une situation de crise renouvelée. Plus au sud, la localité de Deir al-Balah a également été frappée, entraînant la mort d’au moins 22 personnes. En réaction, des salves de roquettes ont été lancées par les Palestiniens sur Ashdod, marquant une première depuis janvier.

La tension a également grimpé dans le sud, avec des arrestations israéliennes dans la zone des complexes médicaux Al-Amal et Nasser. Parallèlement, des frappes massives ont été lancées par Tsahal sur Rafah, où un raid aérien a fait 30 victimes palestiniennes.

À la frontière israélo-libanaise, l’intensité des échanges a également augmenté. Des combattants du Hezbollah ont tiré trois roquettes près de la colonie israélienne de Netua. En représailles, l’armée israélienne a bombardé des zones densément peuplées du sud du Liban.