Violence en Kanaky : Affrontements sanglants à Païta entre forces coercitives et jeunes locaux

La tension est à son comble en Kanaky, où des affrontements récents à Païta ont laissé deux jeunes hommes gravement blessés suite à des tirs de gendarmes. L’incident, survenu au nord de Nouméa, illustre la grave escalade de violence entre les forces coloniales et les autochtones.

Selon le procureur de Nouméa, Yves Dupas, l’affrontement a débuté lorsque des gendarmes, pris pour cible par des hommes armés, ont réagi en défense. Cependant, la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT) de Païta conteste cette version, affirmant que des miliciens ont ouvert le feu sur des jeunes Kanaks qui étaient postés le long de la route après une opération de déblaiement par les gendarmes.

Cet événement s’inscrit dans un contexte de répression croissante depuis le début des émeutes le 13 mai, qui a déjà coûté la vie à sept personnes, dont deux gendarmes.