Mahmoud Abbas forme un gouvernement palestinien à sa main

Sous la pression de Washington, qui l’engage à se “réformer” et à se “raviver”, l’Autorité palestinienne (AP) s’est dotée, jeudi 28 mars, d’un nouveau gouvernement de technocrates, tous relativement inconnus du grand public. Le président Mahmoud Abbas avait chargé, le 14 mars, son conseiller économique, Mohammed Mustafa, de former cette équipe et d’en prendre la tête. Ce gouvernement est censé préparer un retour de l’Autorité dans la bande de Gaza, dont le Hamas l’a chassée en 2007, et où le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, refuse de lui laisser la moindre responsabilité. Selon l’institut de sondages palestinien PCPSR, une vaste majorité de Palestiniens rejettent la nomination de M. Mustafa, qu’ils ne considèrent pas non plus comme un signe de réforme. Plus de 60 % demandent au contraire un gouvernement pluraliste, qui ne soit ni sous le contrôle d’un parti, ni à la main de M. Abbas.