Répression sous couvert de justice : La LDH dénonce l’instrumentalisation politique

Dans une tribune, Patrick Baudouin, président de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), prend la défense de Jean-Paul Delescaut, secrétaire général de l’UD CGT du Nord, récemment condamné à un an de prison avec sursis pour “apologie du terrorisme”. Cette sentence fait suite à la publication d’un tract exprimant son soutien à la Palestine, une action que la LDH voit comme un prétexte à une répression politique plus large.

Les signataires de la tribune expriment leur inquiétude face à une “instrumentalisation de la justice à des fins politiques”, illustrant une tendance autoritaire croissante. Cette condamnation ne fait pas que pénaliser un individu – elle s’inscrit dans un contexte plus vaste d’interdictions de manifestations en soutien aux Palestiniens, soulignant une répression des libertés civiles sous le voile de la sécurité nationale.