Wall Street fait marche arrière sur l’engagement climatique, sous la pression des républicains

Aux États-Unis, plusieurs géants de la finance (JPMorgan, BlackRock, State Street et Pimco) se sont retirés ces derniers jours de la coalition américaine d’investisseurs Climate Action 100+. C’est notamment dû aux pressions juridiques et financières des élus républicains.

Pour rappel, l’initiative Climate Action 100+ est une initiative d’investisseurs créée en 2017 “dans le but d’utiliser l’influence des investisseurs pour s’assurer que les plus grandes entreprises émettrices de gaz à effet de serre au monde prennent les mesures nécessaires en matière de changement climatique”.

En 2022, l’ONG ShareAction publiait, concernant cette coalition, un rapport stipulant notamment que “les stratégies d’engagement climatique [des signataires de Climate Action 100+] sont souvent mal articulées, voire pas du tout”. Le rapport précise par exemple que ” 82 % d’entre eux n’ont tout simplement pas “spécifié” leurs objectifs”.

Pour résumer, on a donc une coalition d’investisseurs pour le climat, plus symbolique qu’autre chose, au vu de la quasi-absence d’initiative concrète, qui en plus de cela se fait déserter par quatre de ses plus gros signataires. Encore un sacré pétard mouillé de la part de nos amis bourgeois. On finirait presque par douter de leur bonne volonté.

Nous suivre